Obs LGT 1

Le nombre de logement s’accroit sur l’ensemble du territoire, porté par l’appétence toujours présente pour les résidences secondaires sur l’ile d’Oléron. Le poids des résidences secondaires continue d’augmenter, y compris sur le bassin de Marennes, et les chiffres sont en moyenne deux fois plus importants que ceux de la Charente Maritime. Dans certaines communes, la population permanente fais les frais de l’attractivité du littoral, et notamment les actifs qui sont confrontés à la cherté des loyers, de l’immobilier et du foncier.

Pour autant, le Pays Marennes Oléron reste un territoire faiblement urbanisé où les organisations urbaines et villageoises sont nées de l’histoire, des usages et des contraintes climatiques. Le développement urbain doit y être encadré et les enjeux augmentent avec la nécessaire prise en compte des risques naturels.

 

 

Accédez à un ensemble d'indicateurs en rapport avec le parc et le marché local du logement ainsi que sur les protections paysagères, les risques naturels/technologiques et la gestion des déchets liés à l'habitat, sous forme cartographique et/ou graphique par territoire avec leur répartition dans le temps.